Il y a quelques semaines, j'ai fait mon micro-stage obligatoire de 4 matinées en psychiatrie.

Alors attention à ne pas confondre la psychiatrie (qui est une vraie discipline médicale, avec ses symptômes, regroupés en syndrome et avec des traitements médicamenteux, etc.) avec toutes les disciplines non médicales, et plus ou moins charlatanesque que sont la psychologie, la psychanalyse, et autres psychotrucs...

Mon CHU ne possède pas d'hospitalisation de psychiatrie. Le service de psy est donc réparti entre les consultations de psy adultes, de pédopsy, d'alcoologie, la liaison, le psy des Urgences, l'ECIMUD (équipe qui intervient auprès des patients usagers de drogues).

J'étais affecté en liaison... cela consistait à se balader dans l'hôpital et à aller donner des avis psy auprès de services demandeurs. J'ai trouvé ça passionnant !

Bien qu'étant une véritable discipline médicale, la mentalité et la façon de travailler n'a rien à voir avec les autres services de l'hôpital.

Premier jour :
9h : arrivée des étudiants
9h30 : répartition dans les unités de psy par la seule psy déjà arrivée.
9h45 : arrivée aux Urgences (bureau des psy de liaison) et premier café des psy
10h : staff (réunion où les psy se racontent le week-end (qu'ils l'aient passé en garde à l'hôpital ou en dehors !))
10h30 : répartition des patients à aller voir entre les psy de liaison
10h45 : départ des Urgences mais arrêt devant la machine à café du hall de l'hôpital : deuxième café.
11h : le psy qui nous encadre : "bon allez, on a du taff ! Aujourd'hui faut pas qu'on traine !" => premier patient
11h30 : deuxième patient
12h : "bon allez les étudiants, nous, on va manger, on se revoit mercredi ! A+"

Les autres jours étaient sensiblement pareils, mais nous avons bien pris conscience du contact entre médecin et patient en psychiatrie, radicalement différent du contact avec un médecin d'une autre spécialité. Il ne reste plus qu'à faire le stage d'externat qui me plaira, je n'en doute pas !